mercredi 29 septembre 2010

Son oncle d'Amérique

Mémé m’appelle . Comme d’habitude la conversation est consacrée aux nouvelles de l’univers proche, donc les proches, A., D., J. et H. qui est passé la voir dimanche au marché. Ce qu’elle a acheté, ce qu’elle a cuisiné, ce qu’elle a mangé. Ce marchand de fleurs chez qui elle achète chaque dimanche les fleurs pour mettre à la photo des siens défunts. Après ce tour d’horizon , elle m’apprend que A. va repartir en vacances au Brésil . Cette confidence en amène une autre, là où je veux en venir. Elle avait un oncle qui habitait La Plata à Rio de Janeiro , elle a encore l’adresse. Si A. pouvait aller voir si l’endroit existe encore .

C’était qui cet Oncle ? Le frère de ma mère . IL a déserté. Parti avant la guerre (de 14-18) , il ne s’est pas présenté à la mobilisation. Déserteur, il ne pouvait plus rentrer en France . Il paraît qu’il tenait un magasin de cycles qui marchait bien. Il devait avoir de quoi, il envoyait quelquefois de l’argent à ma mère ( elle était veuve avec deux enfants). Il avait même proposé que ma mère y envoie mon frère Simon, mais tu penses, ma mère, se séparer de son fils. Si loin ! Il aurait payé le billet. A pépé et à moi il l’a proposé aussi. On s’était même renseignés pour les billets qu’il promettait de payer. Mais il n’a jamais donné suite… Tu penses, ça faisait un gros montant quatre billets. Il écrivait, mais il était malade, il a dû mourir ensuite. Jean Baccelieri .

Autrefois j’achetais « nous Deux ». Un jour ils proposaient de retrouver les gens perdus de vue. J’ai écrit. Ils m’ont dit qu’il avait pris la nationalité américaine et qu’on ne pouvait , pour cette raison, rien entreprendre, rien savoir. Et ça s’est arrêté là. J’ai encore l’adresse.

Ma mère s’appelait Félicité. Félicité Baccelieri ; Elle avait un autre frère, Joseph. Il habitait Marseille et travaillait pour le PLM, avant on disait le « P-elle-aime » : Paris –Lyon-Marseille … Mais il est mort jeune. Malade. Quelle maladie ? Il était hydropique, il avait de l’eau dans le ventre, on lui faisait des ponctions. A quarante-huit ans. Voilà. Joseph.

Mémé, cette histoire je veux l’écrire. J’ai des photos, je ne te les ai jamais montrées ? Non. Tu sors la boîte, et la prochaine fois tu me les montres. J'entends sa voix qui vibre, émue malgré les années.

Elle l’appelle son oncle d’Amérique. Elle me dit il a pris la nationalité américaine. Brésilienne, Mémé, brésilienne. Mais c’est bien en Amérique ? Oui, en Amérique du Sud. La Plata- Rio de Janeiro – Brésil. Comme une branche poussée à mon arbre, par delà d'Atlantique.

Shô et les Dragons d'eau



Au pays du soleil levant, une petite fille extraordinaire avait le don de métamorphoser les cauchemars jetés à la mer en êtres de lumière ...



Je viens d'assister au spectacle à Rousset, la magie du conte nous transporte ... un univers que vous pouvez apercevoir dans le diaporama réalisé par Philippe Nou. De très belles photos !

Cliquez sur "voir le diaporama" ci-dessous.

Shô et les dragons d'eau

22 sept. 2010
> de Philippe Nou

Afficher l'album
> Voir le diaporama



dimanche 26 septembre 2010

Expo ELEMENTERRE à Peyrolles






du 9 au 19 octobre , au Château
vernissage samedi 9 octobre à partir de 12h00

samedi 25 septembre 2010

Jeu de l'oie

Si vous n'aimez pas Dominique A , avancez de quatre cases .... ou passez votre tour

Dominique A "Dans Un Camion"

Dominique A -Immortels

Dominique A - Le courage des oiseaux accoustique

Monochrome - Dominique A & Yann Tiersen

"I wish you were here" / Les ailes du désir (1987), Wim Wenders

Parler avec un ange comme on parle avec l'ombre d'un ami absent ou que l'on ne reconnaît plus. Dans le geste en suspens, le regard croise le vide. Nostalgie . Emotion. "I wish you were here", dit Peter Falk

vendredi 17 septembre 2010

Affiche et flyer du spectacle "SHÔ"

Mes amies Marie-Laure Rey et Marie-Hélène Desmaris m'ont demandé de réaliser le visuel de l'affiche de leur spectacle. Gérard Garnier signe la réalisation graphique. Je trouve le résultat très réussi !
S'agissant de l'adaptation chorégraphiée d'un conte japonisant d'après l'album d'Annouchka Gravel Galouchko, j'ai eu l'idée de cette mise en scène autour de
papiers découpés. Un détail intéressant, le Cerf volant de Shô reprend l'idéogramme signifiant "dragon".

"Au pays du soleil levant une petite fille extraordinaire avait le don de métamorphoser les cauchemars jetés à la mer en êtres de lumière..."

TOURNEE COMMUNAUTAIRE CPA 2010

Mercredi 22 septembre à 16h à Puyloubier, salle des Vertus - 04 42 66 34 45

Mercredi 29 septembre à 15h à Rousset, salle Emilien Ventre - 04 42 29 82 53

Jeudi 14 octobre à 14h30 à Coudoux, salle des fêtes - 04 42 52 19 57

mercredi 6 octobre à 15h15 à Carpentras , salle Auzon - 04 90 63 77 87

Compagnie Marie-Hélène Desmaris - virguleetpointilles@yahoo.fr
Association Rendez-vous Contes! - rendez-vous.contes@wanadoo.fr

mercredi 15 septembre 2010

Dead Man (Jim Jarmusch,1995) Part 1

Etats-Unis, 1995
De Jim Jarmusch
Scénario : Jim Jarmusch
Avec Johnny Depp, Gary Farmer, John Hurt, Robert Mitchum, Gabriel Byrne, Lance Henriksen, Michael Wincott, Iggy Pop, Billy Bob Thorton
Photo : Robby Müller
Musique : Neil Young

Originaire de Cleveland, William Blake postule pour une place de comptable à Machine Town. Dans le train qui le mène à la scierie Dickinson, un inconnu le met en garde. Ce n’est pas la fortune qui l’attend là-bas, mais la Mort en personne. Le premier soir, Blake est blessé par balle pour un funeste quiproquo. C’est le début d’une longue errance, guidée par Nobody l’Indien philosophe... Il y a beaucoup à dire sur le nom, l'identité ( à tous les sens du terme !) des personnages. Un film circulaire, onirique et poétique ... sur l'errance et la place de chacun, mais pas seulement ...

Un film culte qu'il faut prendre le temps de regarder. Extraordinaire scène au début du film : le voyage en train pour traverser les Etats-Unis d'est en ouest ... courtes scènes et ellipses (plans noirs) alternent , rien ne semble bouger du point de vue de Blake et pourtant tout se transforme autour de lui !
(On peut voir l'intégralité du film ici)

dimanche 12 septembre 2010

Kiki of Montparnasse

Kiki, doit-on encore présenter ce modèle qui posa pour de nombreux artistes de l'Ecole de Paris, à Montparnasse, compagne de Man Ray .
A lire , entre autres, la biographie graphique dessinée par Catel, Kiki de Montparnasse, publiée chez Casterman. Quelques mots de plus
ici et un petit film là

Jules Pascin

Julius Mordecai Pincas, dit Jules Pascin (1885 - 1930) , artiste d'origine bulgare, appelé "le prince de Montparnasse " est considéré comme une des figures majeures de l'Ecole de Paris avec Soutine, Modigliani, Foujita, etc... Habitué des maisons closes comme son maître Toulouse Lautrec, son oeuvre dessinée est admirable, elle doit beaucoup aux études qu'il fit à Vienne, Munich et Berlin. Influencé dans sa jeunesse par l'illustration et l'expressionnisme, il passe par l'Académie Matisse, puis est marqué par son séjour à New-York et à Cuba, pendant la guerre 14 - 18. Personnage attachant et tourmenté, on peut en savoir un peu plus sur sa biographie ici .
Il faut lire aussi (et pas seulement) une biographie dessinée par Joan Sfar , Pascin et publiée à l'Association

vendredi 10 septembre 2010

regarder avec les yeux de Thibaud Yevnine ...

Thibaud Yevnine, jeune photographe, vient de refaire son site web. Amoureux du voyage, de la rencontre avec les gens d'ailleurs , il propose des photos en noir et blanc d'une grande sensibilité . Dans ses textes, il parle de la croisée des chemins pour évoquer sa vie , pour évoquer le voyage et les rencontres, les choix à faire . Il les photographie aussi et je ressens de l'émotion à les regarder. Il parle de cadrage qui ne doit pas enfermer et il y parvient subtilement dans certains jeux d'ombres et de lumières qui créent des espaces flottants dans les prises d'intérieur... les espaces extérieurs sont comme ouverts sur un horizon large. Sans doute est-ce dû aux pays dans lesquels il a choisi de voyager , mais tout compte et tout participe à faire naître un langage photographique chez un photographe ... Dans les villes d'aujourd'hui, le noir et blanc, le choix des sujets, des cadrages décentrés qui laissent justement une ouverture, échappent à une temporalité absolument contemporaine. Il se dégage de cet univers photographique une musique singulière ...
Vous verrez ses photos en cliquant ici:
http://www.thibaudyevnine.com/fr/liens.html

mention spéciale

pour le blog http://avantderniereschoses.blogspot.com/
Un espace très diversifié que l'on m'a fait découvrir et qui récompense la curiosité . Beaucoup de musique, de vidéos qui sont autant d'archives intéressantes : A. Artaud, Chico et Harpo, Ph Clévenot, G. Deleuze (Qu'est-ce que l'acte de création ?)
:-)